Rencontre avec Morgane Dennielou, créatrice de Mayway

Fin février, j'ai eu la chance de rencontrer Morgane Dennielou, fondatrice de la marque de vêtements Mayway. Si vous suivez le blog depuis le début de l'année, Mayway doit vous dire quelque chose. La jeune marque a lancé et réussi, avec succès, une campagne de crowdfunding sur Ulule début février. Je vous emmène à la rencontre de Morgane et son univers.

Bonjour Morgane ! Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours ? 

Diplômée d’école de commerce en Finance de Marché et Gestion du Patrimoine, j'ai exercé pendant 10 ans dans le domaine bancaire. Il y a trois ans, j’ai voulu changer d’orientation pour donner plus de sens à mon quotidien. Il a fallu que je me pose les questions de savoir ce que je voulais faire. J’ai toujours eu la frustration de ne pas avoir fait d’école d’art, et j’avais cette idée de revenir vers des métiers créatifs

59_1_1521102729.jpg

Pourquoi avoir créé Mayway ? 

En parallèle de ma réorientation, j’ai refait une grosse poussée d'eczéma après des années de rémission. C’est à ce moment-là que je me suis dit pourquoi ne pas allier les deux . Le côté créatif et aussi rendre service aux autres, un produit qui puisse soulager des personnes atteintes de problème de peaux. Des personnes souffrant d'eczéma, mais pas que, parce que dans mon parcours de soin, j’ai côtoyé beaucoup de femmes en post-cancer qui avaient les même problématiques que moi. L’idée de Mayway est née de mon histoire personnelle et d’une forte envie d’entreprendre. Je pense que j’avais ça aussi dans le sang depuis plusieurs années, envie de créer et d’entreprendre

Vos produits ne s'adressent qu'à des personnes à la peau sensible ?

Non ! ☺️ Mayway c’est aussi pour les femmes qui veulent faire attention à la manière dont elles consomment, à ce qu’elles portent, celles qui cherchent plus de transparence, d’éthique dans leur manière de consommer. Donc, oui il y a une cible qui concerne plus les femmes atteintes de problèmes de peaux, une cible plus médicale on va dire, et une autre qui est plus sensible aux modes de consommation, aux nouvelles valeurs.

Si on parle des succès ? De quoi êtes-vous le plus fière depuis le lancement de MayWay ?

Le moment le plus fort, c’est quand j’ai reçu mes premiers prototypes de l’usine ! Quand j’ai su que j’avais trouvé un partenaire en Allemagne, ça c’était un grand soulagement. La réussite de la campagne de crowdfunding aussi. Et là plus récemment , le fait de voir mes colis arriver, je me dis "ça y’est c’est lancé, c’est du concret!". D’ailleurs, depuis hier, j'ai mes premiers retours des contributeurs sur ulule, avec des messages d’encouragements

Je crois que la meilleure reconnaissance que je puisse avoir, c'est aussi d’avoir suscité des vocations. J’ai fait appel à beaucoup de stagiaires, et ça se passe merveilleusement bien à chaque fois et j’ai même des retours de professeurs qui me disent « vous avez changé la vision d’un tel ou un tel » et ils retournent en cours plus motivés, avec des idées. Ça, c’est extra, de provoquer ce genre de sentiments, c’est énorme. 

 

Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontées depuis le début de votre projet ?

Après il y a des moments plus compliqués, le crowdfunding a été une épreuve assez rude. Parce que on est ambassadeur de sa marque pendant 45 jours, du matin au soir, qu’il faut être très présent sur les réseaux sociaux, et c’est très prenant ! On n’est sur de rien jusqu’au dernier moment. Après dans la couture, il faut être très patient. Souvent il y a des aller-retours, des prototypes qui ne vont pas, des fois on peut se dire "ah mince je vais encore perdre deux trois semaines", mais c'est le jeu ! 

Quels sont les projets à venir pour Mayway ?

Pour cette nouvelle collection, Printemps-Été 2018,  je me suis dit que ça allait être important d’avoir une ligne artistique, d’avoir une cohérence, parce que jusqu’à aujourd’hui, d’un shooting à l’autre, l’esprit n’était pas vraiment le même et je pense que c'est important d’avoir une cohérence en terme de couleurs, de lumière. C'est pour cette raison que nous avons fait appel à une photographe professionnelle pour le shooting ! 

À moyen terme, l'ambition est d'être bien implantée physiquement en Bretagne et viser l'exportation de nos créations en Europe fin 2018 ! :)

Être entrepreneure pour toi, c'est ... ?

Le chemin d’entrepreneur c’est de s'adapter à chaque situation et opportunité. Mon idée de base n’est pas ce que je fais aujourd'hui, il faut être malléable et s’adapter en permanence. Tu as tout le temps des imprévus qu'il faut gérer ! Je fais plusieurs métiers par jour et ça aussi c'est passionnant !  

Par contre, on a tout le temps 4 ou 5 chemins devant nous et il faut savoir lequel prendre en premier. C’est un peu un labyrinthe, c’est de la stratégie et beaucoup d'intuition. Je fonctionne beaucoup à l'intuition ! ;) 

Merci à Morgane de m'avoir accordé quelques heures ! Vous pouvez retrouvez les produits MayWay sur la boutique en ligne et dans des salons ou Biocoop en Bretagne. Pour en savoir plus rendez-vous sur la page Facebook ou Instagram de Mayway !

Tous les vêtements Mayway sont certifiés GOTS et sont fabriqués entièrement en Europe. Pour en savoir plus sur cette certification, rendez-vous ici